• Virgile

    Bonjour,
    L’utilisation de servos semble une alternative intéressante aux moteurs plus « traidtionnels ». Pour autant, avec un servo comment se fait, dans le cas d’une utilisation de la voie peco et d’une aiguille electrofrog, la réalimentation des pointes de coeur?
    De même, comment branchez-vous votre servo à votre switchpilot ESU?
    Merci

    • Bonjour Virgile. Les servos, c’est pas si difficile que ça, et quand je les ai découvert, je me demandais pourquoi je ne l’avais pas fait plus tôt!

      Pour le switchpilot, il y a deux options. Le switchpilot ESU « classique » commande 2 servos en plus des 4 aiguilles classiques. Il existe aussi un Switchpilot servo qui pilote (uniquement) 4 servos. Mais il existe aussi de nombreux autres décodeurs servos sur le marché (que je n’ai pas testé).

      Pour les éléctrofrogs, le principe est différent. Avec la plupart des moteurs classiques, le commutateur de polarité est sur le moteur. Les servos, eux, n’ont pas de commutateurs intégré pour les pointes de coeur. Par contre, la plupart des décodeurs de servos pour trains sont justement équipés (à vérifier selon les modèles). On relie donc la pointe de coeur, non pas au servo, mais à des branchements prévus à cet effet sur le décodeur DCC servo.
      Pour ESU, c’est un peu différent: le Switchpilot (ou le Switchpilot Servo), n’a pas de commutateurs. Par contre, il suffit de leur attacher chacun un « SwitchPilot Extension », qui justement sert (entre autres) pour les pointes de coeur: http://www.esu.eu/en/products/switchpilot/switchpilot-extension/ . D’une certaine manière, chez ESU, le contrôle des pointes de coeur est donc « en option ».

      • waly

        Bonjour
        Le principe de servo moteur m’intéresse beaucoup mais ce qui me gène ou plutôt qui me fait un peu peur c’est la programmation au niveau du SwitchPilot car je n’y connais pratiquement rien en digital (je suis en Roco multimaus Pro) Si vous aviez quelques conseils à me donner ce sera avec plaisir que je les accepterais
        Cordialement

        • Les SwitchPilot Servo d’ESU sont très facile à programmer: l’adresse se programme comme sur un décodeur d’aiguillage classique, et les réglages servos peuvent se régler par boutons.
          Bien sûr, tout peut se faire par CV depuis la centrale, mais ce n’est pas nécessaire.
          Il ne faut vraiment pas avoir peur des servos (surtout avec des décodeurs ESU).

          La seule difficulté des servos… c’est leur installation physique (tiges en métal etc…) sous le réseau et avec les aiguilles!

Inscrivez-vous à la newsletter LocGeek!

Inscrivez-vous à la newsletter LocGeek!

Ne manquez jamais un article grâce à notre newsletter!

(1 email par mois maximum, désinscription à tout moment)

Super! Maintenant vérifiez votre messagerie d'ici quelques minutes pour finaliser votre inscription.